TOUS LES ARTICLES

En primeur

Autant en emporte le vin

Affaires de goût

La langue de boire

Ils nous saoûlent !

Pourvu qu'on ait livresque


... ET AUSSI

Autres sites de bon goût

Courrier des buveurs

Hauts ébats (+18)

LA REDACTION

L'ours et les plaideurs

Contactez-nous

  Le monde selon l'alcool
POURVU QU'ON AIT LIVRESQUE

Colin froid et chaud lapin

Lors de la « libération » de l’Irak, George Bush, pour des raisons qui lui sont propres (enfin, peut-être !), avait décidé de museler la presse. Il instaura en particulier une mesure ô combien coercitive : alcool interdit pour tout journaliste ! Olivier Todd, grand journaliste, n’en aurait eu cure : il est abstème.

« Chacun cherche son salut quotidien – alcool, tabac, drogues douces ou dures… alors que moi, je suis un nympho-man ». Apparemment, entre boire et séduire, il faut choisir. Il laisse donc aux confrères les grands crus, se concentrant sur les petites grues. « Des Françaises, des étrangères, des bilingues, des directes, des snobs, pas mal de névrosées… pas de racisme, pas de conscience de classe. Une pharmacienne ? Pourquoi pas ? Une Américaine blanche puis une Noire, une passionaria, une rousse, des agressives, des mijaurées, des c’est-la-première-fois-que-si-vite, des universitaires, des analphabètes fonctionnelles, des égarées, des civiles, une militaire sabra, des simples, des compliquées, des exigeantes, des pressées (« Viens, viens ! »), des toutes en noir, des agrégées, des docteurs, des avec particules qui ont besoin de susurrer des obscénités », etc. …(p. 180). Prévert avait suffisamment d'élégance pour éviter ce genre d'inventaire.

Pas d'alcool, mais du sexe.

Alors, ce ferment a-t-il inspiré l’auteur ?

Rien n’est moins sûr. Avec la sensibilité d’un colin froid*, Olivier Todd dégorge une masse de réminiscences, des plus triviales aux plus intéressantes. Sur presque 600 pages, on comprend que le bonhomme a eu une vie bien remplie et qu’il entend bien le faire savoir. Inutile de rappeler les points forts, il s’est à cet égard largement répandu dans les médias.

De cet immense embrouillamini, on retient une sorte de quête perpétuelle, de mouvement brownien. Au bâton de pèlerin pourtant, se substitue le flagelle du spermatozoïde.

D’ailleurs, tenez, notre vaillant septuagénaire embarque Anne, une nymphette qu’il conduit en Asie, comme au bon vieux temps. L’épectase est presque au rendez-vous : il est rapatrié sur une chaise roulante.

4 fruits de la passion

Comme il le répète à l’envi, Olivier Todd a été rédacteur en chef adjoint du Nouvel Obs et de l’Express. Un rédacteur en chef, c’est celui qui ordonne, qui sabre, qui structure des textes pour les rendre intéressants et cohérents. « Carte d’identités », manque cruellement d’un rédacteur en chef, justement.

Est-ce à dire que les abstèmes sont déstructurés ? Beau sujet pour une thèse !

Sans vouloir dénigrer la valeur de ce déballage un poil narcissique et un poil rétro (l’auteur s’exprime en… nouveaux francs), on recommandera davantage l’ouvrage aux anciens du PAF (paysage audiovisuel français) qu’aux membres du PAF (Parti Alcoologiste Français).


Jean-Pierre JUMEZ

• en référence à « Lettre à un colin froid » de Jean-Edern Hallier

Cartes d’identités, d’Olivier Todd – Plon – 23 euros en France métropolitaine

PAFMAG.COM : le bon goût au plus haut degré

Organe Central du Parti Alcoologiste Français (Aile Modérée) - pafmag@pafmag.com


Fabricant et importateur d’eaux de vie, de liqueurs et de vin doux en Suisse




Pour toutes vos traductions spécialisées
- 01 42 68 18 14


Autour d'une fontaine, une table raffinée au coeur de Paris 8è

Copyright © 2007 PAFmag. All rights reserved.