TOUS LES ARTICLES

En primeur

Autant en emporte le vin

Affaires de goût

La langue de boire

Ils nous saoûlent !

Pourvu qu'on ait livresque


... ET AUSSI

Autres sites de bon goût

Courrier des buveurs

Hauts ébats (+18)
  Le monde selon l'alcool
- Richard Gotainer : La Goutte au Pépère par Justin PETIT-DERNIER
- Sylvain Tesson : voyage au bout de la vodka par Vera GROG
- L'ivresse est chose grave par Renaud MATIGNON
- Soignez-vous par le vin par A. LÉONCE-LABOIE
- Jeu de Paume : Bruno Prats s'exprime par Sylvain HAIBON
- Tegestophile et éthylabelophile par JP JUMEZ
- Vins et restaurants : les retrouvailles par Oscar CABALLERO
- Le climat raconté par le pinot de Bourgogne (Le Figaro)
- Réveillon : tristes tropiques pour Pierre Block par Justin PETIT-DERNIER
- Les Rituels de la Dégustation par Marie-Reine de Jaham
- Yougoslavie : ivres de pouvoir par Jean-Pierre JUMEZ
- Urothérapie : boire en vase clos par Sally O'GOULLOW
- Gouverner par les bulles du PAF états généraux aux 3 Mailletz
- La vierge et la vigne par Q. SEK
- Edgar Faure, le vin et la verve par Brigitte FOURNAUD
Bière : une question d'étiquette par Jean-Pierre JUMEZ


Ethylabelophile ou tégestophile ?

*à lire également son incroyable périple au Soudan et en Egypte pendant la guerre du Kippour ; à court de bière, il a bien failli y rester !


Les collectionneurs d'objets relatifs à la bière sont légion. Parmi eux, nombreux sont ceux qui se consacrent aux étiquettes. La collection qu'a réunie Michel Jumez (père de l'autre) offre ceci de particulier qu'elle ne rassemble que le souvenir des brasseries dont il a réellement consommé le produit. Il raconte:

"J'ai toujours bu de la bière, partout où je me suis rendu. Un jour, dans les années cinquante, j'ai goûté aux Açores une bière à base d'arachides, la plus mauvaise que j'aie à ce jour connue (ndlr: et la root beer, alors?). Plus tard, à la Réunion, la "Dodo-Pils" (du nom de l'oiseau emblème de l’île) m'a beaucoup amusé et j'ai décidé d'ouvrir avec elle ma collection d'étiquettes, en vue de garder vivace le souvenir d'innombrables dégustations".

A quoi reconnaît-on un adhérent du Parti Alcoologiste Français ?

LORSQU'IL DÉCROCHE LE TÉLÉPHONE, IL RÉPOND : "AU VIN ?"

A ce jour, 91 pays ornent des albums bigarrés : Murree Brewery de Rawalpindi, Windward and, Leeward Brewery de Vieux-Fort à Sainte Lucie, Blue Nile Brewery de Khartoum, Kilimandjaro Brewery d'Arusha...

Les pièces les plus notables proviennent, selon lui, d'Allemagne avec la Kulminator, la bière la plus forte du monde (brasserie EKU de Kulmbach en Bavière), du Cambodge (brasserie SKD de Sihanoukville) et de Mongolie.

Si la plus mauvaise bière reste celle des Açores, Michel Jumez a un faible pour les bières de Tchécoslovaquie ou d'Autriche orientale, faites avec une eau très pure, chargées en houblon, mais légères en malt. II préfère les bières de fermentation basse.

"Beaucoup de Français pensent qu'il est criminel qu'une bière accompagne le fromage. Je ne suis pas d'accord : certaines bières fruitées vont très bien avec les fromages à pâte cuite. Je ne parle pas de kriek ou de bières parfumées, évidemment, mais je pense à la choulette du Nord,ou à la Jeanlain".

Membre le l' «Association des amis de la Bière», et co-auteur d'une étude sur les brasseries du nord de la France, Michel Jumez n'est pourtant pas sectaire: sa cave à vins ferait pâlir d'envie plus d'un membre du PAF.

Un inconvénient pourtant: si elle est unique, sa collection n'est évidemment pas transmissible...


La brasserie de Sihanoukville n'a fonctionné que quelques années au début 60. La pièce de notre collectionneur est donc effectivement exceptionnelle. La réouverture de la brasserie Angkor s’est faite dans des conditions éprouvantes pour l'entrepreneur australien qui s'est lancé dans l'aventure.
En 1990, accompagné d'une milice, John Harper a visité l'établissement, qui avait été construit par une entreprise française dans les années 60. «Une vrai Jaguar neuve, restée au garage pendant 20 ans» remarque John Harper. Pour la remettre en route, il lui a fallu trouver 5 millions de dollars. Mais cela, c'était simple. En effet, les plans de l'usine ayant disparu, il était impossible de la faire redémarrer. Après différentes tentatives (en faisant par exemple circuler de l'eau colorée dans les canalisations pour en comprendre le dédale), notre hardi brasseur s'est mis à la recherche de l’installateur. C'est par déduction qu'il en a retrouvé le nom: Nordon à Nancy. Il s'est rendu en France où on lui a aimablement fourni une pile de schémas.
John Harper pensait produire 250.000 hl de bière, à destination des 20.000 soldats de l'ONU et de la consommation locale qui devait inévitablement reprendre. Bière et paix.
Mais la concurrence des brasseurs singapouriens semble avoir eu raison de l’entreprise.
Aux dernières nouvelles, la brasserie de Sihanoukvillle était en dépôt de bilan. Les pièces de notre tégestophile ont donc encore toutes les chances de rester uniques

Organe Central du Parti Alcoologiste Français (Aile Modérée) - pafmag@pafmag.com


Fabricant et importateur d’eaux de vie, de liqueurs et de vin doux en Suisse




Pour toutes vos traductions spécialisées
- 01 42 68 18 14


Autour d'une fontaine, une table raffinée au coeur de Paris 8è

Copyright © 2005 PAFmag. All rights reserved.