TOUS LES ARTICLES

En primeur

Autant en emporte le vin

Affaires de goût

La langue de boire

Ils nous saoûlent !

Pourvu qu'on ait livresque


... ET AUSSI

Autres sites de bon goût

Courrier des buveurs

Hauts ébats (+18)

LA REDACTION

L'ours et les plaideurs

Contactez-nous

  Le monde selon l'alcool
POURVU QU'ON AIT LIVRESQUE

Les limites du pacifisme socialiste

Dans « La Croisade des fous »**, Diana Johnstone s’intéresse à la question de savoir pourquoi et comment des gouvernements socialistes – dont le cheval de bataille est précisément le pacifisme – ont pu cautionner les bombardements de la Serbie en 1999. Comment Monsieur Jospin, au nom de la France, a-t-il pu pilonner la capitale de ses meilleurs amis, qui ne lui avaient rien fait ?

le beau Danube a pris des bleus

Mme Johnstone n’est évidemment pas la première à remarquer le caractère illégal de ces bombardements (aucune résolution des Nations Unies, aucune menace contre les territoires des arroseurs). En France, Jean Dutour, Paul-Marie de la Gorce, Vladimir Volkoff (qui lui-même s’était installé sur le pont de Belgrade !) tout comme nombre d’hommes politiques l’avaient précédée dans cette observation. Mais ici, l’angle « socialiste » de la décision est original.

Hélas, l’ouvrage cache en réalité une ambition bien plus large : démêler l’écheveau d’une situation qui reste aujourd’hui encore largement nébuleuse dans les esprits (hormis pour ceux qui ont lu le « Pont sur la Drina » !). Sur plus de 300 pages serrées, l’auteur revient sur les innombrables tenants et aboutissants de cette plaie non refermée. Certes nous déchiffrons que l’intervention de l’OTAN a plutôt envenimé les choses, que nos amis Allemands ont délibérément mis le feu aux poudres, que la notion de justice internationale est discutable, que les rapports entre les mouvements albanais du Kosovo et la « communauté internationale » sont suspects ou encore que les initiatives occidentales ont créé un dangereux précédent, annonçant l’invasion de l’Irak.

Mais l’auteur déploie une telle masse d’informations que le lecteur lambda est bien vite largué et en ressort aussi appauvri qu’une bombe à uranium. Il délaisse l’ouvrage, espérant que l’historien et le politicien pourront en tirer parti.

Donc un coup médiatique pour rien.

Jean-Pierre JUMEZ

La Croisade des Fous, Diana Johnstone, Le Temps des Cerises (18 euros en France métropolitaine)

PAFMAG.COM : le bon goût au plus haut degré

Organe Central du Parti Alcoologiste Français (Aile Modérée) - pafmag@pafmag.com


Fabricant et importateur d’eaux de vie, de liqueurs et de vin doux en Suisse




Pour toutes vos traductions spécialisées
- 01 42 68 18 14


Autour d'une fontaine, une table raffinée au coeur de Paris 8è

Copyright © 2007 PAFmag. All rights reserved.