TOUS LES ARTICLES

En primeur

Autant en emporte le vin

Affaires de goût

La langue de boire

Ils nous saoûlent !


... ET AUSSI

Autres sites de bon goût

Courrier des buveurs

Hauts ébats (+18)

LA REDACTION

L'ours et les plaideurs

Contactez-nous

  Le monde selon l'alcool
POURVU QU'ON AIT LIVRESQUE

Elémentaire, mon Cher Virgile

Vous êtes sur le TGV Atlantique ou PLM, ou encore sur le tortillard qui vous emmène vers le Parlement européen ? C’est le moment de déguster un polar localisé dans les vignes que vous êtes en train de traverser !

Avec leurs élégantes couvertures anthracite, les différents tomes de la collection « Le sang de la vigne » constituent une série pas tout à fait noire, dont l’action se déroule sous vos yeux de voyageur.

Train, suspends ton vol !

Car ils sont fertiles, les terroirs que vous êtes en train de traverser ! Et pas seulement pour le vin ! L’œnologue franco-britannique Benjamin Cooker et son assistant Virgile y dénouent des intrigues dans des environnements que Conan Doyle avait fort opportunément laissé libres.

Parfaitement documentés, ces petits « detectives » se lisent avec autant de plaisir que les traditions, les techniques, les rivalités locales sont replacées dans un contexte parfaitement actuel.

Dès lors, l’intrigue est reléguée au second plan, puisque l’inévitable victime est morte pour votre plaisir.

L’intriguette de « Le vin nouveau n’arrivera pas », se déroule naturellement dans le Beaujolais, cette région bénie des dieux qui défile peut-être sous vos yeux.
« Je trouve que le Beaujolais a parfois des airs de Gascogne », remarque ingénument Virgile. Mais ici, la filière suit ses propres règles : un peu de discipline dans les vignes, pas mal d’argent dans le chai, assez de frivolité sur l’étiquette… Et les motivations des uns et des autres ne sont pas forcément œnologiques (mais, rassurez-vous, rien de très grave).

Vu du train

« Vengeances tardives » se déroule pour sa part en Alsace. La charte éditoriale est parfaitement respectée, pour notre plus grande joie. Nous y découvrons le cognac d’Alsace, marc de pinot noir finement distillé, infiniment supérieur, bien sûr, à l’eau-de-vie de Jarnac.

Prenez un train, prenez ces livres. Vous êtes arrivés !

Sylvain HAIBON

Vengeance tardive en Alsace - Le vin nouveau n'arrivera pas - Jean-Pierre Alaux & Noël Balen - Fayard. 17 euros en France métropolitaine.

PAFMAG.COM : le bon goût au plus haut degré

Organe Central du Parti Alcoologiste Français (Aile Modérée) - 


Fabricant et importateur d’eaux de vie, de liqueurs et de vin doux en Suisse


Pour toutes vos traductions spécialisées
- 01 42 68 18 14



Copyright © 2005-2020  PAFmag. All rights reserved.